Une «avant-première de luxe pour les apprentis cinéphiles»

Posté le : 18 mai 2014

hamidi

De notre envoyé spécial à Cannes Salim AGGAR

Le Festival de Cannes organisera pour la quatrième fois cette année une séance spéciale destinée à un public lycéen et c’est un film réalisé par algérien Mohamed Hamidi intitulé Né quelque part, avec Jamel Debbouze, qui sera présenté le mardi 21 mai à la salle du Soixantième, une des grandes salles de projection du Festival. Le public sera constitué de quelque 450 lycéens de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le choix du film par le Festival s’est fait en raison de son «histoire, parce que c’est un premier film et aussi parce qu’il sort en France le 19 juin», a expliqué à l’AFP THierry Frémaux. «Avoir l’équipe permet de faire une sortie d’avant-première de luxe pour les apprentis cinéphiles», a-t-il ajouté. L’an dernier, c’est le film de Patrice Leconte Le Magasin des suicidés qui avait été présenté dans ce cadre. Né quelque part, avec également Tewfik Jallab, raconte l’histoire d’un jeune Français de 28 ans qui doit se rendre en Algérie pour sauver la maison de son père. Il découvrira ce pays où il n’a jamais mis les pieds et rencontrera des personnages hauts en couleur parmi lesquels son cousin qui rêve de venir en France. Jamel Debbouze fera ainsi son retour à Cannes, sept ans après la présentation d’Indigènes pour lequel il avait remporté le prix d’interprétation masculine.
Le film Né quelque part qui a été tourné en France et même en Algérie, raconte l’histoire de Farid, un jeune homme d’origine algérienne, ayant toujours vécu à Montreuil. Lors d’un séjour dans son pays d’origine pour régler une affaire de famille, il fait la connaissance de son cousin et se fait voler ses papiers. Farid est contraint de rentrer en France via les filières clandestines. Le scénario est signé par Mohamed Hamidi et Alain-Michel Blanc (César du meilleur scénario original pour Va, vis et deviens, en 2006). La production sera assurée par Nicolas Duval, Yann Zenou et Laurent Zeitoun, de Quad Films. C’est le premier long métrage du réalisateur franco-algérien, Mohamed Hamidi. Après des études d’économie-gestion, Hamidi enseigne à Bobigny pendant une dizaine d’années. Il abandonne l’enseignement pour se consacrer à l’art et coécrit et met en scène le spectacle de Jamel Debbouze: Tout sur Jamel. Jamel Debbouze tiendra l’un des rôles principaux de Né quelque part, au côté de Tewfik Jallab et Abdelkader Secteur, la dernière collaboration entre Debbouze et l’humoriste algérien avant leur séparation. Enfin, malgré l’absence de l’Algérie dans la compétition du Festival de Cannes, cette année, un réalisateur algérien est présent sur la Croisette 38 ans après la Palme d’or décrochée par Mohamed Lakhdar Hamina avec son film Chronique des années de braises.

Print Friendly and PDFImprimer