La vidéo d’une journaliste de Canal Algérie présentant les vœux de Noel fait le buzz

Posté le : 24 déc 2015

nadia

Décidément la chaîne francophone de l’Entv, Canal Algérie, n’arrête pas de faire les frais des réseaux sociaux. Hier une vidéo de la présentatrice Nadia Madassi, commettant un lapsus sur les vœux de Noel, est en train de faire le buzz sur la toile. La vidéo qui a été posté sur facebook par un téléspectateur a été vue plus 150 000 fois en 24h et partagé plus de 4000 fois par les facebookeurs algériens et étrangers. La journaliste qui concluait son Journal télévisé de 19h, a présenté ses vœux de joyeux Noel au lieu de dire « joyeux Mouloud », comme le veut la tradition en ses jours du Mawlid Nabawi echarif.

Les raisons du lapsus 

Les causes de ce lapsus sont simples:  pour la première fois, les deux fêtes religieuses du Mouloud qui correspond à la naissance du Prophète Mohamed QSSL et de Noel qui correspond à la naissance du Christ sont fêter le même jour, donc c’est instinctivement que la présentatrice du JT, voulait souhaiter joyeux Noel, mais étant sur une télévision publique, la journaliste, s’est vite révisé à la dernière seconde.

Cette hésitation lui a été fatale. Et pourtant, Nadia Madassi est une journaliste très professionnel qui n’est jamais perturbée ou hésitante. Elle aurait pu souhaiter les vœux deux fêtes religieuses, mais depuis que le directeur de Canal Algérie Lotfi Cheriet et des techniciens ont été condamné par la justice pour avoir montrer les caricatures du Prophète, l’allusion à autre religion que l’Islam était devenu presque un blasphème. Dans le temps Canal Algérie, comme la chaîne III étaient une tribune d’expression pour les chrétiens étrangers et des sujets sur Noel étaient présentés dans le JT de 19h sans que cela ne puisse provoquer une scandale. Même l’archevêché d’Alger Mgr Teissier était souvent invité sur les plateaux de Canal Algérie pour présenter ses vœux aux chrétiens vivant en Algérie. Mais depuis quelques années, l’allusion au christianisme ou à ses nombreuses fêtes religieuses ont été définitivement bannis de l’écran.

A.SALIM

Print Friendly and PDFImprimer