Debouzze, le comédien qui veut camper tous les rôles d’arabe   

Posté le : 31 juil 2015

djamel

Décidément Djamel Debouzze ne recule devant rien pour être à l’affiche d’un grand film. En effet, l’humoriste qui n’a pourtant pas le registre pour camper le rôle, est annoncé pour tenir le rôle de l’explorateur nommé Hassan al-Wazzan, alias Léon l’Africain, dans l’adaptation de l’œuvre de l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf, rapporte le site hollywoodien Deadline. Selon ce site, l’acteur a toujours été fan de l’ouvrage. Il est allé jusqu’à appeler son fils Léon. Mais est-il réellement capable ou a le profil de tenir un tel rôle qui nécessite un comédien d’art dramatique et qui aurait le physique adapté. La presse francophone et notamment américaine a souvent critiqué la présence du comédien franco-marocain à des rôles inadaptés, c’est le cas notamment pour son rôle dans « Indigènes », où il jouait un militaire leader d’une troupe. Djamel Debouzze qui a longtemps souffert de complexe en raison de sa petite taille et de son handicap, a profité de sa notoriété pour jouer des rôles plus grands à sa taille. Serait-il en mesure de tenir un rôle qui était destiné il y a quelques années à Omar Sherif. A l’époque c’était Ahmed Rachedi qui devait réaliser le film, mais l’adaptation de l’œuvre de l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf sera finalement co-produite par la société Symply Entertainment, à Beyrouth, et par la société 3B Productions, à Paris.

Le film est produit par la société de production Symply Entertainment, basée à Beyrouth, à Dubaï et à Los Angeles, ainsi que par la société 3B Productions, basée à Paris. Dans cette co-production franco-libanaise, Samira Kawas (vice-présidente de Symply Entertainment), Ron Senkowski, Jean Brehat et Rachid Bouchareb sont cités comme producteurs. Amin Maalouf et Michael Penniman sont, eux, cités comme producteurs exécutifs du film.

Les producteurs cherchent encore un réalisateur, peut-on lire dans Deadline. En mars 2015, Le Figaro rapportait qu’Abderrahmane Sissako, le réalisateur mauritanien de « Timbuktu », qui a triomphé lors de la dernière édition des Césars, envisageait de réaliser un film d’époque autour de « Léon l’Africain ». Lors d’une conférence dans le cadre du Qumra Festival au Qatar, le réalisateur mauritanien avait expliqué au magazine britannique Screen International que son prochain projet pourrait être une adaptation, sous la forme d’un long métrage d’époque, du célèbre roman d’Amine Maalouf.

« Léon l’Africain », publié en 1986, est une autobiographie imaginaire qui part d’une histoire vraie, l’histoire de Hassan al-Wazzan, diplomate capturé par des pirates qui devint le géographe de Jean-Léon de Médicis, dit Léon l’Africain. A travers la vie de Léon l’Africain, Maalouf peint le tableau d’une époque riche, celle du XVIe siècle.

Print Friendly and PDFImprimer