Biyouna, reine d’Achour 10 pour Gassam et morte virtuellement pour Moknache

Posté le : 29 sept 2015

biyouna 2

Djaâfar Gassem, le producteur et réalisateur de la série Sultan Achour vient de recruter sa comédienne fétiche Biyouna pour jouer le rôle de la reine dans la série Sultan Achour II. La comédienne aurait signé son contrat la semaine dernière et se dit prête à se lancer dans cette nouvelle aventure avec son réalisateur local préféré. C’est bien Djaâfar Gassem qui a relancé sur la scène audiovisuelle, Biyouna, qui avait éclaté dans les années 1970 avec El Harik (L’incendie).  Ce dernier lui offra les premiers rôles dans les trois saisons de Nass Malh City au début des années 2000. La comédienne est ensuite partie en France, où elle a longuement travaillé dans le cinéma avec un autre réalisateur algérien Nadir Moknache. Ce dernier qui s’est fait piraté son compte facebook a délivré par l’usurpateur un message d’une rare vulgarité sur la mort présumée de Biyouna. La gravité des mots et l’éthique nous nous permettent pas de reprendre le message textuellement, qui reste encore visible sur le mur de Nadir Moknache. Curieusement le concerné n’a pas pris la peine de démentir l’information ou de fermer son compte piraté.  

biou
La première partie du message odieux publié par un usurpateur du compte facebook de Nadir Moknache

Biyouna était revenue à Djaâfar Gassem pour un passage dans le feuilleton Maouid maâ el kadar, puis ensuite durant le Ramadhan 2012 avec Djaâfar pour tenir le rôle principal dans la série comique Dar El Bahdja. Biyouna a ensuite travaillé dans une série comique avec Echourouk en 2013, mais qui fut un énorme fiasco. Elle a décidé de revenir au cinéma où elle vient de terminer le tournage de deux films: « Amour sur place ou à emporter » est une comédie romantique française réalisée par Amelle Chahbi et « La Voyante » un téléfilm français réalisé par Henri Helman d’après la pièce d’André Roussin.

Ce retour de Biyouna obéit à un projet que Djaâfar Gassem a planifié et qui consiste à créer plusieurs royaumes dans la série. Mais la défection de Souileh a véritablement perturbé la production et réorienté le projet vers d’autres histoires. Le prochain Ramadhan risque de susciter une nouvelle guerre entre les chaînes et les icônes de la comédie algérienne. Pour sa part, Souileh a décidé pour le moment de stopper sa collaboration avec les producteurs privés en attendant une régulation du secteur.

Print Friendly and PDFImprimer